LOA

LOA

Votre média alternatif


5 faits qui prouvent que les africains étaient premiers à la Réunion, longtemps avant les européens.

Publié par Mickaël JORON sur 6 Octobre 2019, 21:07pm

Catégories : #histoire, #science

Image parFabio Mondelli de Pixabay

En 1965 face à la montée des mouvements autonomistes et pour contrer toutes revendications émancipatrices sur des bases historiques. Les autorités sous l'influence de Michel Debré, nommèrent une grotte de St-Paul : "la grotte des premiers français"; Alors qu'aucune preuves tangibles ne permettaient de l'affirmer. Une fake news évidente. C'est en 2014 que la lumière fut faite sur cette histoire fantasque. Dans le journal "le Quotidien" de Juillet 2014, l'historien Alexis Miranville révélait que dans cette grotte, on retrouva en réalité les ossements d'hommes malgaches. Depuis la science et le travail de recherche historique continue d'avancer.

 

1- L'île de la Réunion inscrite sur les cartes de L'empire éthiopien sous Ménélik 1er (fils de Salomon & Makéda) : 

Image parHervé Clootens de Pixabay

 

L'Ethiopie, L’Érythrée sont des pays que l'on définit comme faisant partis de la région de l'Abyssinie. La culture du Negus (Empereur) ou encore du Ras (Roi) a longtemps été la norme dans cette région d'Afrique Australe.

Les Royaumes d'Aksoum & de Saba furent des royaumes que l'on retrouva même dans la Bible, au travers de la reine la plus célèbre ; Makéda reine de Saba qui épousa le roi Salomon. De cette union naquit Ménélik 1er , dont le règne antique fut compté dans le Kebra Nagast , la Bible authentifiée des éthiopiens. Ménélik acheva l'unification de l'empire d'Ethiopie. les éthiopiens étaient déjà de très bon navigateurs durant l'antiquité, de part leur emplacement portuaire privilégié. On retrouva plusieurs fois l'île de la Réunion inscrite sur des cartes éthiopiennes, issues de l'ère Ménélik 1er. Il est même dit que notre île connaissait une forte présence des escales de bateaux éthiopiens. Plus tard durant l'ère esclavagiste, 400 familles d'origines éthiopiennes furent déportées sur l'île, on peut aussi y ajouter les humains originaires d'Abyssinie capturés sur le sol Makwa au Mozambique.

 

2 - Des ossements d'une femme africaine datant de la renaissance (1520), retrouvaient sur la plage de l'hermitage :

Image parJuanita Mulder de Pixabay

En 2014, des promeneurs découvrent des ossements humains à Saint-Gilles les Bains sur la plage de l'Hermitage ; Suite au passage du cyclone Bejisa. L'énigme est restée entière jusqu'en 2018, lorsque après analyse l'on découvre que les ossements ont en réalité plusieurs siècles. Les restes remontent même sur 150 ans, avant l'arrivée des premiers colons français en 1665. On date précisément la mort de l'individu, à la Renaissance en 1520. Les scientifiques déterminent qu'il s'agit du squelette d'une femme africaine, d'entre 20 et 30 ans mesurant 1m60. L'info a été diffusée par le Journal de l'île et France TV Info.

 

3- Un crâne de type négroïde, antérieur aux premiers colons : 

Image parPascal Wiemers de Pixabay

En juillet 2014, l'historien Sudel Fuma faisait part de la découverte d'un crâne sur notre île, datant de 50 ans d'avant l'arrivée des premiers colons. Le crâne typé négroïde, après analyse fut déporté en France. Le défunt historien déplora cet acte de la part des autorités.  

 

4 - Une diva noire décrite par les navigateurs arabes, sur les côtes réunionnaises durant l'antiquité :

Au 10e siècle avant J-C, en pleine ère antique, les navigateurs arabes découvrent l'île de la Réunion. Leurs écrits que l'on dit se trouver dans les bibliothèques algériennes, font états d'une présence humaine sur les côtes réunionnaises. Les marins disent avoir observé une femme nubienne (noire) d'une grande beauté regarder dans leur direction. 

C'est suite à cet événement qu'ils nommèrent l'île, "la Diva Morghabine" (la Diva de l'Ouest). Les siècles passant, le nom fut corrompu en "Dina Morgabine" par les européens.

 

5- La présence des Négritos Andaman sur notre île : 

Extrait de la Bande dessinée réunionnaise Ti Bad présentant un andamanais

Des recherches approfondies menées par l'archéologue Jean-Bernard Emervé, nous laisse penser que notre île a connu le passage durable, de cette population des premiers hommes. La découverte de pierres gravées en grec ancien sur l'île et leurs analyses confirmeraient ce fait, encore peu connu de l'histoire réunionnaise. Au IVe siècle avant J-C, un équipage macédonien de l'armée d'Alexandre le Grand échoue sur l'île de la Réunion. Il y décrit sa rencontre avec un peuple déjà présent sur l'île. La description que dressent les voyageurs correspond aux caractéristiques des Négritos Andaman. Une civilisation d'origine africaine de plus de 60 000 ans, classée parmi la catégorie humanoïde des pygmées. Leur peuple a été le premier à traverser l'Océan Indien, pour s'installer jusqu'en Inde ; Longtemps avant l'invasion aryenne de la péninsule.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents