LOA

LOA

Votre média alternatif


Qui est Jérémy Dorilas ? Le génie de l'intelligence artificielle réunionnaise.

Publié par Mickaël JORON sur 23 Février 2021, 23:06pm

Catégories : #économique, #société, #actualité, #international

©crédit photo Mickaël Joron

Jérémy Dorilas est un élément clé dans le paysage technologique et numérique de la Réunion. Le Saint-Louisien de 39 ans est en effet l'un des deux seuls réunionnais, à maîtriser l'élaboration d'un assistant virtuel ou IA (Intelligence artificielle). Au point même de recevoir le soutien de l'américain Adam Cheyer, co-créateur de Siri — l'IA pour Iphone — voici son histoire. 

 

LOA : Où commence ton histoire ? Quel a été ton cursus ? 

JD : Toute ma prime scolarité s'est déroulée à St Louis, j'ai notamment intégré le lycée de la Rivière St Louis puis le lycée Antoine Roussin aux Roches Maigres. Quand j'ai eu mon Bac, j'ai postulé en BTS au lycée de Saint Joseph mais j'ai été refusé. J'ai donc fait 3 ans de faculté où j'ai manqué de rigueur, absent une semaine sur deux. On ne m'y voyait plus. 

LOA : Tu n'arrivais donc pas à t'épanouir pleinement au sein du système académique. Comment voyais-tu la suite ?

JD : Comme ma passion de toujours c'est la danse dans la discipline du Hip Hop, j'ai choisi de poser mes valises à Strasbourg. Au début, j'ai fait croire à mes parents que j'y été pour étudier, mais en réalité j'y ai intégré un groupe de danse. Mais là encore je n'y voyais pas réellement d'avenir, c'était juste ma passion qui me poussait à le faire. Puis le destin s'en est mêlé, un jour je suis allé voir mon oncle et j'ai vu une annonce de la CCI de ma région. A ce moment là, l'organisme propose un BTS en alternance informatique et gestion. J'ai postulé directement et j'ai trouvé une entreprise.

LOA : Comment cela s'est déroulé pour toi ?

JD : Là par contre, j'ai été très sérieux et je n'ai pas manqué d'assiduité. Déjà parce que je faisais ce que j'aimais, il n'y avait plus de cours théoriques, uniquement de la pratique. Et surtout, je travaillais pour moi. De plus, j'étais dans un environnement studieux, épanouissant, avec une équipe motivée et qui m'encourageait. Les gens avec qui j'ai évolué m'ont expliqué le business informatique. Par la suite, j'ai intégré Epitech, je suis allé directement en 3e année grâce à mes 2 ans de BTS. Sachant que Epitech est une école en informatique qui délivre des diplômes à Bac+5. C'est là où je commence mes allers-retours entre la Chine, Paris et Strasbourg pour mes études. Une alternance régulière de 2 ans entre la Chine et Strasbourg s'installe. Puis je quitte le territoire chinois pour aller m'installer en Allemagne, pour ensuite travailler en Autriche. Pour enfin revenir à la Réunion en mai 2017; Pour y créer mon entreprise qui se nomme KOWIDI* (inspiré de l'interrogation Kwé i di ? en réunionnais).

LOA : Comment as-tu vécu ton expérience chinoise ? 

JD : Très bien. Là-bas pour payer mes études, je me suis fait engager en tant que danseur hip hop dans une boîte de nuit. Parce qu'en Chine toutes les boîtes proposent des spectacles et j'ai été super bien payé. J'ai beaucoup appris en Chine.

LOA : Mais quand et comment tu te spécialises dans la technologie IA (Intelligence Artificielle) ?

JD : J'ai commencé en 2011, j'ai été inspiré par le film Iron Man et plus spécifiquement par le personnage de Jarvis. L'IA de Tony Stark. A la base, je travaillais déjà sur la conception d'un chatbot (agent conversationnel).

LOA : C'est Epitech qui te l'a enseigné ou bien tu t'es formé en Autodidacte ?
JD : Je me suis formé en autodidacte. A mon époque Epitech ne donnait pas de cours sur l'Intelligence artificielle. Ainsi en 2016, je rencontre l'américain Adam Cheyer, un des créateurs de Siri (IA pour Iphone), qui se rend compte de mon travail au travers des vidéos que je lui envoie. Il aime ce que je produis et m'encourage à approfondir dans cette voie. Il affirme que mon IA a un énorme potentiel et regroupe plus de fonctionnalités. Par exemple Siri répond juste à vos questions et mon IA à moi vous donne des conseils. C'est ce qui a impressionné Adam Cheyer.

LOA : Le mot de la fin ?

JD : Il faut que nous veillons à notre indépendance numérique à la Réunion. C'est très important, c'est une lutte qu'il ne faut pas négliger.

Une interview réalisée par Mickaël Joron

*Actuellement l'entreprise KOWIDI s'est diversifiée et continue son avancée fulgurante avec différents partenaires ; Notamment dans le monde du prêt à porter. En effet, l'entreprise propose une plateforme intelligente aux gros groupes commerciales de vente en ligne. Une plateforme grâce a qui les livraisons sur la Réunion sont assurées et sécurisées pour les particuliers. 


 


 




 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M'doihoma Ludovic 13/05/2021 07:43

Déza inn bravo,mwin té koné ton gous po la dans hiphop, la mi dékouv sak nana sou lo kouvertir, in bébèt linformatisyin , tyinbo larg pa sak ti fé.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents